Les adolescents face à internet et aux réseaux sociaux

En collaboration avec le Service des Etudes et le Pôle Socio- Educatif, la journée du 27 Mai a été consacrée au thème suivant : « Les adolescents face à Internet et aux Réseaux sociaux », axe de Prévention Santé retenu par la Commission de Prévention des Conduites Additives (CPCA) du Centre Médical et  Pédagogique de Rennes Beaulieu.
Pour la 3ème année consécutive,  les Secondes professionnelles du Centre ont collaboré, avec la documentaliste et leurs enseignants, à la rédaction d’un questionnaire sur les idées reçues à ce sujet. Pour approfondir, tout au long de la journée, dans le hall d’entrée du CM&P, revues et documents  étaient à disposition de tous.

A 10h, la Gendarmerie Nationale, Brigade de Prévention de la Délinquance Juvénile, est intervenue pour une  information sur les dangers potentiels de diffusion de photos sur internet et sur les réseaux sociaux. Les échanges furent fructueux avec les adolescents présents,  portant sur les paramètres de confidentialité à activer, le respect des droits d’auteur, le fait qu’une image postée ne vous appartient plus, dangers de chantage, de respect de la vie privée d’autrui et de sécurisation des données. A l’appui, des vidéos de prévention spécifiques aux adolescents ont été diffusées.
Dans l’après-midi, nous avons accueilli le Pr Michel Botbol qui a répondu présent à notre invitation. Le Professeur Botbol a animé une conférence  qui  a permis de resituer l’adolescent communiquant : sur Face book  le jeune a plein d’amis et aucun dans le quartier. Cette recherche de liberté propre à cet âge se retrouve prise au piège d’une hyper-dépendance. La considération de l’autre, de soi se perd dans l’allégeance à un système : l’internet intensif pour tuer le temps avec une perte totale de la notion de temps. L’adolescent arrive à cette phase où l’enfant n’est plus et la construction en cours lui appartient avec les excès, les risques et les choix à faire. La communication à travers les réseaux offre un  terrain possible pour ces expérimentations. En conclusion, il ne s’agit pas  d’interdire, mais de limiter dans le temps, de dialoguer avec d’autres sur sa pratique  avant que l’addiction ne s’installe comme seul mode de vie possible. Cette intervention s’est achevée par des échanges riches entre le Pr Botbol et les adolescents présents.