Participation aux Trophées de l'Innovation de la FEHAP

La technologie de l’information et de la communication pour l’enseignement mis en place depuis la rentrée scolaire de septembre 2010 concentre deux dispositifs :

Dispositif n° 1 – pour les patients-élèves dans les salles de classe du CMPVJ de la FSEF

Les patients présentant une limitation de leurs capacités fonctionnelles rencontrent des situations de handicap même lorsqu’ils se déplacent avec aides jusque dans les salles de cours situées à l’intérieur de l’établissement. Ces dernières, bien qu’équipée ergonomiquement pour permettre une bonne installation des patients en fauteuil roulant ou munis d’un dispositif médical particulier, ne permettaient pas de résoudre les difficultés pour se mouvoir jusqu’au tableau pour écrire par exemple.

Pour ceux présentant des incapacités sensorielles ou des difficultés cognitives, des difficultés visuelles auditives, de concentration, d’attention, la lenteur d’idéation gêne énormément l’accès à la lecture, à la compréhension rapide des informations et à leur intégration. Ceux là ont besoin de matériels didactiques plus spécifiques.

Equiper 18 salles de classes dans l’établissement de Tableaux Numériques Interactifs (TNI) a permis à des élèves déficients visuels, ayant des difficultés, visio-spatiales, motrices, ou de langage écrit ou verbal, de participer au cours en se servant d’une ardoise numérique interactive facilitant la communication au tableau entre leurs camarades et leurs enseignants.

Dispositif n° 2 – pour les élèves alités en chambre dans l’Hôpital du CMPVJ de la FSEF

Ensuite, les chambres d’hospitalisations ont été équipées de modules numériques multimédias et interactifs, permettant aux jeunes alités de participer activement au cours à distance, en temps réel, où il peut voir sa classe, s’exprimer oralement et écrire sur le TNI. Le dispositif de visioconférence trouve avec le TNI un allié de choix. L’atout majeur apporté par le dispositif TNI/tablette, permet à l’élève, bien que n’étant pas présent physiquement dans la classe, de participer en écrivant sur le TNI et ainsi participer à distance et en temps réel à un véritable travail collaboratif avec la classe.

Par ailleurs, même si l’élève n’est pas en capacité physique ou intellectuelle de suivre le cours, il peut, en entrant en relation quelques instants, maintenir un lien avec ses camarades de classe. Ainsi, ce dispositif, en luttant contre l’isolement social peut contribuer à l’amélioration de l’état de santé ou psychologique du malade. Un travail en collaboration avec le psychologue, l’orthophoniste et l’ergothérapeute viendra renforcer auprès de l’adolescent la politique de soins.

Ce projet place l’usager au centre de la réflexion, dans la mesure où il a été réfléchi avec ses représentants dans le cadre de la CRUQPC et qu’il s’inscrit pleinement dans le cadre du parcours patient/élève permettant par cet outil la réalisation d’un projet personnalisé durant son hospitalisation. Depuis 3 ans, ce dispositif a permis une réussite éducative pour de nombreux jeunes désormais diplômés.